Tréteaux de France, Centre dramatique national

dirigé par Robin Renucci

 www.treteauxdefrance.com


Histoire

« Tu as fait 6344 pas aujourd’hui, tu as le droit de manger une glace ; tu as rangé ta chambre en 18 minutes, fais mieux demain ; tu as appris ta leçon en connectant 490 742 neurones, fais 2958 connexions de plus la prochaine fois pour améliorer tes performances ». Ainsi parle la maison connectée de Céleste, HOMI. Du sol au plafond, ça parle. HOMI encadre toute activité, car pour chaque activité il existe une application pour planifier, enregistrer, évaluer. HOMI est conçue pour inciter les habitants de la maison à mieux contrôler leur vie, à la rendre plus saine, mieux organisée, bref : plus épanouie ! Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possibles. Mais le jour de ses 10 ans, tout change : alors que la presse alerte la population sur l’arrivée d’un virus informatique dans le pays, Céleste réalise qu’Homi, cette unité centrale informatique, n’est pas infaillible…

Intentions

Le jeune public pré-adolescent d’aujourd’hui, sans être encore rompu aux usages de la vie numérique, a grandi et baigné dans un environnement bouleversé par la révolution numérique.  Entre 10 et 13 ans, beaucoup d’enfants commencent à entretenir un rapport étroit avec leur téléphone ou leur ordinateur. Or, j’ai réalisé qu’en 2017, il n’existe pas beaucoup de théâtre jeune public qui traite du numérique et de l’intelligence artificielle. Pourtant l’hyperconnexion a des conséquences sur la mémoire, l’imagination, le langage, c’est à dire tout ce qui nous constitue comme humains. C’est un phénomène passionnant et urgent, un vrai enjeu de société dont le théâtre ne peut manquer de s’emparer, surtout pour ses jeunes spectateurs.
Il ne s’agit pas d’adopter un point de vue alarmiste et réducteur : j’ai interviewé plusieurs enfants et j’ai été frappée de constater qu’ils entretiennent un rapport plus mesuré à l’hyper-technologique qu’on aurait pu, de notre hauteur d’adultes, le présumer. En effet, loin de véhiculer une vision fantasmée d’un futur où l’intelligence artificielle aurait remplacé l’Homme, ces enfants mettent l’accent sur la nécessité de toujours relier la machine à l’humain. En l’exprimant aussi simplement que : « si nous avions des robots qui faisaient tout à notre place, à quoi ça servirait de se lever le matin ? ». Joséphine Chaffin


DISTRIBUTION

texte de Joséphine Chappin
mise en scène Nadine Darmon et Marlyne Fontaine

avec Judith d’Aleazzo, Thomas Fitterer, Solenn Goix* et Patrick Palermo
* comédienne permanente des Tréteaux de France 

scénographie Sandrine Lamblin
création son et vidéo Philippe Montémont
création lumières Thierry Alexandre
musique originale Gabriel Benlolo
accessoires Aude Desigaux
costumes Anne Rabaron

durée 1h / à partir de 8 ans

Céleste gronde a été écrit dans le cadre d’une commande du Festival en Acte(s)


PRODUCTION

Tréteaux de France – Centre dramatique national
Ce projet est soutenu par le Département de la Seine-Saint-Denis dans le cadre du dispositif In Situ, artistes en résidence dans les collèges


VISUEL


DOSSIER DE PRESSE


calendrier

8 & 9 avril 2019 • Théâtre des Sources • Fontenay-aux-Roses
3 mai 2019 • Théâtre Louis Jouvet Réthel