COMPAGNIE LE FESTIN

www.lefestin.org


D’APRÈS LE ROMAN DE CERVANTÈS

Héloïse, Julien, Sacha viennent aujourd’hui (cet après-midi, ce soir) dans la salle des fêtes (la classe, la bibliothèque, le centre culturel) parler de leur spectacle « Don Quichotte ».
 
Héloïse, metteuse en scène, a avec elle son matériel pédagogique : photocopies à distribuer et quelques images à projeter (mais l’appareil fonctionne mal). Elle a aussi dans son sac tous les livres favoris de Don Quichotte (L’île au trésor, Voyage au centre de la terre, Le petit prince, Kafka sur le rivage…). Julien lui est venu avec un extrait d’un roman espagnol de chevalerie du XVIe siècle (Amadis de Gaule) qu’affectionne particulièrement Don Quichotte, qu’il interprète dans le spectacle. Sacha a apporté son sourire et ce qu’il sait de son personnage de Sancho. Quand Julien propose à Sacha de partir sur une île, la réalité vrille.
 
Sur leurs chaises, où sont scotchées des têtes de cheval et d’âne, ils partent sur les routes de la Mancha. Cervantès prend sa place. On voit courir les troupeaux de moutons qui sont aussi des armées d’hommes, les moulins qui sont aussi des géants… Héloïse, toujours soucieuse d’être précise dans ses indications, distribue des images de moutons, remplit les murs de vues de moulins… Don Quichotte les abat tous, Julien les déchire. Un monde de papier, d’images et de mots. Héloïse, Julien et Sacha donnent vie à leurs personnages, et jouent avec tous ceux qu’ils rencontreront sur leur parcours.
 
Dans ce voyage, Sancho apprendra à lire et à écrire, apprendra la liberté ; Don Quichotte, lui, apprendra la fraternité. Dulcinée les regardera se débattre, tentera de donner un sens à leur quête.
 
Bientôt Héloïse pourra conclure, les mains dessinant les contours de l’espace de la salle qui reçut ce qui fut théâtre pendant ces 55 minutes : « C’est ici que l’on peut aimer un rêve. C’est ici que l’on peut être un héros juste avec son imagination. Que l’on peut prendre des moutons pour des soldats et des moulins pour des géants, prendre sa chaise pour son cheval et son balai pour sa lance. Être chaque jour un chevalier errant, pour quelques heures et croire dur comme fer que l’on sort vainqueur de tous les combats. C’est ici que l’on peut faire rire et pleurer des princes et des princesses assis en rang sur ces chaises, devant nous. Les faire rêver, les faire penser… Un lieu où l’on peut dire la vérité en mentant… ».
 
Et on pourra entendre, comme devant la salle des fêtes de Paimboeuf : « Maman c’est ça le théâtre ? On y retourne quand ? » ; ou comme, quittant la salle de classe de Trignac : « Madame, on peut le lire le livre-là ? Et Rossinante ? je peux la garder ? Et les moulins ? On peut les laisser scotchés sur la fenêtre ? ».
 
Anne-Laure Liégeois

ANNE-LAURE LIÉGEOIS

Metteuse en scène de théâtre, Anne-Laure Liégeois signe aussi la scénographie et les costumes de la plupart de ses spectacles. Elle s’intéresse particulièrement dans ses créations au thème du pouvoir et du jeu des corps. Elle tisse dans chaque spectacle un lien privilégié avec la peinture et le cinéma.

En 1992, elle traduit Le Festin de Thyeste de Sénèque en conclusion de ses études de Lettres Anciennes et l’adapte pour la scène. Puis elle crée Le Fils de Christian Rullier, forme spectaculaire avec 50 comédiens se jouant dans des lieux industriels désaffectés. C’est son premier spectacle déambulatoire. Embouteillage (2000), spectacle de route pour 27 auteurs, 50 acteurs et 35 voitures, ou Ça (2005), vaste dispositif pour plaine et clairière conçu sur le principe de La Ronde de Schnitzler, illustreront son goût pour ce type d’expériences théâtrales.

En 2003, elle est nommée à la direction du Centre Dramatique National d’Auvergne qu’elle quitte en 2011 à la fin de ses trois mandats. Elle reprend alors son activité en dirigeant la compagnie Le Festin.

Ses mises en scène font autant appel à des textes contemporains (Patrick Kermann, Pierre Notte, Rémi De Vos, Noelle Revaz, Roland Dubillard, Georges Perec….) qu’à ceux d’auteurs du Répertoire : Molière (Don Juan), Euripide (Electre), Marivaux (La Dispute), Sénèque (Médée), Christopher Marlowe (Edouard II), John Webster (La Duchesse de Malfi)…. Son travail d’écriture pour la scène l’associe régulièrement à des équipes d’auteurs qu’elle inclut dans des formes composites (Ça, Embouteillage, Karaoké, Les Rencontres de Hérisson 2007-2011).

Entre 2010 et 2013, elle crée à La Comédie Française, Burn Baby Burn de Carine Lacroix, Le bruit des os qui craquent de Suzanne Lebeau, Une Puce, Epargnez-la de Naomi Wallace (entrée au Répertoire), La Place Royale de Corneille.

Elle a traduit pour les jouer : Sénèque, Euripide, Marlowe, Webster, Lenz.

Elle a mis en scène, avec le Centre lyrique Clermont-Auvergne, Le Téléphone de Menotti, Le secret de Suzanne de Wolf-Ferrari, Rita de Donizetti, Un mari à la porte d’Offenbach et Acis and Galathea de Haendel. Avec Musiques Nouvelles et le Manège-Mons La Toute Petite Tétralogie, livret de Michel Jamsin et commande à quatre compositeurs : Jean-Paul Dessy, Stéphane Collin, Raoul Lay et Pascal Charpentier. Elle a souvent fait participer à ses mises en scène des chanteurs et des musiciens.

En 2014, elle crée Macbeth de Shakespeare. En 2015, elle monte Les Époux de David Lescot et reprend The Great Disaster de Patrick Kermann. L’année suivante elle adapte et met en scène Don Quichotte d’après Cervantès. À l’occasion du Festival d’Avignon 2017, elle propose avec Christiane Taubira le feuilleton On Aura Tout au jardin Ceccano avec des amateurs locaux et des élèves du Conservatoire National Supérieure d’Art Dramatique (CNSAD). La même année elle s’associe à la troupe circassienne historique Pagnozzo au cours d’une expérience inédite de création : J’accrocherai sur mon front un as de coeur. En 2018, elle adapte Les Soldats de Lenz (adaptation parue aux éditions esse que) et Lenz de Büchner et met en scène La veillée de l’humanité à Chaillot – Théâtre national de la danse. En 2019, elle crée Roméo et Juliette de Shakespeare en français, darija et arabe classique pour une troupe franco-marocaine à Marrakech.

Anne-Laure Liégeois est artiste associée à la Maison de la Culture d’Amiens, au Cratère Scène nationale d’Alès et aux Trois Théâtres – Scène conventionnée de Chatellerault.


PRODUCTION-DISTRIBUTION

D’après le roman de Cervantès
Adaptation et mise en scène Anne-Laure Liégeois
Avec Lise Gervais, Rodolphe Martin et Charles-Antoine Sanchez

Durée 1h

Public tout public à partir de 8 ans

Administration et production Mathilde Priolet
Production Le Festin – Compagnie Anne-Laure Liégeois


DOSSIER DE PRESSE


PHOTO




©Christophe Raynaud de Lage


CALENDRIER

Du 09 février 2021 au 23 octobre 2021 – Maison de la Culture d’Amiens – Amiens
Du 17 mars 2022 au 18 mars 2022 – Communauté de communes du territoire nord Picardie – Amiens
Du 25 avril 2022 au 26 avril 2022 – Communauté de communes du Vimeu – Amiens