Cyril Teste / Collectif MxM

www.collectifmxm.com

→ Voir Ctrl-X en tournée
→ Voir Tête haute en tournée


Synopsis
Tout le monde a été invité pour les soixante ans du chef de famille. La famille et les amis se retrouvent dans le manoir d’Helge Klingenfeldt. Christian, le ls aîné de Helge, est chargé par son père de dire quelques mots au cours du dîner sur sa sœur jumelle, Linda, morte un an plus tôt. Tandis qu’au sous-sol tout se prépare avec pour chef d’orchestre Kim, le chef cuisinier et ami d’enfance de Christian, le maître de cérémonie convie les invités à passer à table. Personne ne se doute de rien quand Christian se lève pour faire son discours et révéler de terribles secrets.
Pour Thomas Vinterberg « Festen établit un lien entre la montée du fascisme dans un pays et la pression du mensonge structurant tous les membres de cette famille ».

Note d’intention
Christian arrive en taxi devant le théâtre. Il est au téléphone, paie le taxi. Il entre dans le hall du théâtre avec sa valise. Une caméra le filme en plan séquence et nous introduit dans les coulisses, par l’arrière du décor. La pièce a déjà commencé en dehors du plateau. Les coulisses font maintenant partie du récit et de tous les hors-champs de l’histoire, de tous les secrets. De l’autre côté, la représentation se prépare, la table est mise, les invités arrivent. Une double fiction se dessine entre celle du repas et celle de l’arrière du décor. Festen revisite dans sa substance la notion du théâtre même, puisque c’est par la théâtralité d’une réception que tout se joue. Et si chaque membre de la famille doit lire un texte à toute l’assemblée pour honorer l’anniversaire de Helge (le père), c’est par le récit en public que Christian se réapproprie la vérité et interrompt la représentation – ou plus exactement la commence. Festen va s’écrire comme un plan séquence dans lequel, grâce à un steadicam, le chef opérateur traverse les murs, les fenêtres, les miroirs pour suivre le récit. Le décor sera en mouvement et les miroirs sans teint pour ouvrir le champ sur d’autres pièces de la maison. Une maison vivante qui permet de nous offrir des prises de vue et des travellings au plus près du jeu des acteurs, au plus près de l’histoire qui se déroule sous nos yeux. Dans Festen, Vinterberg ouvre une lecture qui résonne avec la tragédie d’Hamlet. L’enfer s’apparente ici à un repas de famille où cet autre héros danois, Christian, va faire éclater la vérité, telle la pièce du  Meurtre de Gonzague. La question de l’inceste reste centrale dans cette histoire, mais elle ne peut pas être le seul enjeu du récit. Festen c’est également l’histoire d’un frère qui entend des voix, plus particulièrement la voix du spectre de sa sœur morte. Telle une Ophélie échouée dans les limbes, elle laisse derrière elle une lettre dont le récit nous éclaire sur son impossibilité à continuer dans ce monde. Christian vient alors révéler cette trahison à sa famille pour permettre à sa sœur suicidée de pouvoir libérer son âme. Une figure que l’on retrouve dans Hamlet, où le spectre du père trahit, ressurgit pour faire éclater la vérité sur les véritables causes de sa mort. S’engage alors un véritable duel entre « ce qui est et ce qui n’est pas », un questionnement sur la vraisemblance du récit à travers le prisme du cinéma ou celui du théâtre, à travers le récit du père et/ou celui de son fils… Cyril Teste


DISTRIBUTION

texte Thomas Vinterberg et Mogens Rukov
adaptation Bo. Hr. Hansen
adaptation française Daniel Benoin

mise en scène Cyril Teste

avec Estelle André, Vincent Berger, Hervé Blanc, Sandy Boizard ou Marion Pellissier, Sophie Cattani, Bénédicte Guilbert, Mathias Labelle, Danièle Léon, Xavier Maly, Lou Martin-Fernet, Ludovic Molière, Catherine Morlot, Anthony Paliotti, Pierre Timaitre, Gérald Weingand et la participation de Laureline Le Bris-Cep

collaboration artistique Marion Pellissier et Sandy Boizard scénographie Valérie Grall illustration olfactive Francis Kurkdjian conseil et création culinaires Olivier Théron création florale Fabien Joly création lumière Julien Boizard chef opérateur Nicolas Doremus cadreur Christophe Gaultier montage en direct et régie vidéo Mehdi Toutain-Lopez ou Claire Roygnan musique originale Nihil Bordures chef opérateur son Thibault Lamy compositing Hugo Arcier régie générale Simon André régie plateau Guillaume Allory construction Atelier Förma régie costumes Katia Ferreira administration, production, diffusion Anaïs Cartier, Florence Bourgeon et Coline Dervieux


PRODUCTION

production Collectif MxM

production déléguée Bonlieu Scène nationale Annecy

avec le soutien de la Fondation d’entreprise Hermès dans le cadre de son programme New Settings
coproduction Théâtre du Nord – CDN de Lille Tourcoing Hauts-de-France, La Comédie de Reims-CDN, Printemps des Comédiens, MC2: Grenoble, TAP scène nationale de Poitiers, Espace des Arts – scène nationale de Châlon-sur-Saône, Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines – scène nationale, Scène nationale Lux, Scène nationale de Valence, Les Célestins – Théâtre de Lyon, Le Liberté – scène nationale de Toulon, Le Parvis – scène nationale de Tarbes-Pyrénées, Théâtre de Cornouaille – scène nationale de Quimper
avec le soutien et l’accompagnement du Club Création de Bonlieu – scène nationale
avec la participation du DICRéAM, de KKDC, , d’Olivier Théron – Traiteur & Evènements, d’agnès b. et de la Maison Jacques Copeau – Résidence Ferme du Buisson / Scène nationale de Marne-la-Vallée

remerciements Steve Robins (musique additionnelle, sax & vocals), Mireille Brunet, Anne Carpentier, Meryl Coster, Jean-Pierre Dos, Ramy Fischler, Mickael Gogokhia, mvrux (Julien Vulliet), Ivan Grimberg, My-Linh N’Guyen, NSYNK (Eno Henze), Delphine Pinet, Lucie Pollet, Ecole Hôtelière de Paris Lycée Jean-Drouant, les boutiques agnès b. homme et femme de la rue du Jour – Paris, l’équipe de Bonlieu Scène nationale Annecy, les viticulteurs de Pernand-Vergelesses : Domaines Jonathan Bonvalot, Boudier Père et Fils, Marius Delarche, Denis Père et Fils, Dubreuil Fontaine, Françoise Jeanniard, Marey Père et Fils, Pavelot Lise et Luc, Rapet Père et Fils, Rollin Père et Fils

Les Auteurs sont représentés dans les pays francophones européens par Renauld & Richardson, Paris (info@paris-mcr.com) en accord avec l’Agence Nordiska ApS, Conpenhague, Danemark.

durée 1h50


PHOTOS


crédit photos © Crestfallen, by James Kerwin / © Simon Gosselin


DOSSIER DE PRESSE


CALENDRIER

10 > 12 octobre 2018 • Bonlieu, Scène nationale Annecy
17 et 18 octobre  Théâtre du Vellein, Villefontaine
6 et 7 novembre  Espace des Arts, SN de Chalon sur Saône
14 et 15 novembre  L’Apostrophe, SN de Cergy
20 > 24 novembre • TNT Toulouse
29 et 30 novembre • CDN Sartrouville
6 et 7 décembre • SN Albi
9 et 10 janvier 2019 • Le Grand R, SN de La Roche sur Yon
15 > 18 janvier • Le Grand T, Nantes
22 et 23 janvier • Maison de la Culture, Amiens
8 et 9 février • Equilibre-Nuithonie, Fribourg (Suisse)
13 > 16 février • Théâtre Vidy, Lausanne (Suisse)
6 et 7 mars • Espaces Pluriels, Pau
13 et 14 mars • La Coursive, SN de la Rochelle
26 et 27 mars • Théâtre les Quinconces, Le Mans
2 > 4 avril • SN du Sud Aquitain, Bayonne
16 > 19 avril • Théâtre Sénart, Lieusaint
24 et 25 avril • Le Volcan, SN du Havre
9 > 11 mai • La Rose des Vents, SN de Villeneuve d’Ascq 
15 et 16 mai • CDN Orléans