Dirigé par Pauline Simon

www.houdremont.lacourneuve.fr

 


LE LIEU

Pauline Simon, directrice du Centre Culturel Houdremont, La Courneuve, oriente sa programmation vers les arts du cirque en accompagnant les artistes dans leur création. Ensemble, ils s’impliquent dans des projets d’action culturelle de territoire.

Chaque saison, Houdremont accompagne plusieurs équipes artistiques dans la création de leurs spectacles et dans leurs rencontres avec les habitants.

Pour la saison 2021/2022, trois compagnies seront en résidence, Galapiat Cirque et la Soupe Compagnie soutenues par le Département de la Seine-Saint-Denis et la compagnie Cabas soutenue par la DRAC (Direction Régionale des Affaires Culturelles). Toutes trois venant développer l’un des axes présents dans la programmation et dans le projet du lieu.

En plus des moyens financiers apportés, Houdremont met à disposition de ces compagnies des espaces et des moyens techniques pour leur permettre de mener à bien le travail nécessaire à la création de chaque spectacle. Ces partenariats d’un an avec des artistes sont l’occasion d’une présence artistique plus conséquente sur le territoire et permettent de construire des projets au long cours avec les habitants. Des actions culturelles (ateliers, rencontres,…) se mettent en place tout au long de l’année avec différents types de structures permettant d’une part aux artistes d’enrichir leur travail de création et d’autre part aux participants de vivre de l’intérieur un processus de création, de faire des rencontres, de vivre des expériences et de manière générale, de développer un autre type de rapport avec la création artistique.
 
 
©Houdremont
 

LES TEMPS FORTS

PLACE AU CIRQUE / 1

Septembre sonne le coup d’envoi du Fratellini Circus Tour, deux saisons d’itinérance sur le territoire de Seine-Saint-Denis, pendant que l’Académie est en travaux.
Du 13 septembre au 2 octobre, place à la programmation imaginée avec la complicité de la compagnie – L’Envolée cirque et Houdremont, centre culturel La Courneuve.
Tous vous donnent rendez-vous au Parc Georges-Valbon, à La Courneuve, au boulodrome (entrée Tapis vert). Au programme, trois semaines de spectacles pour petits et grands, en représentations tout public et sur le temps scolaire, des ateliers-découverte des arts du cirque, des visites des quatre chapiteaux et un Grand bal circasien, point d’orgue de cet événement.

13 septembre > 2 octobre : Le cirque en groupe ! visites, chapiteaux, ateliers cirque, spectacles
17 septembre > 2 octobre : Escale Fratellini
22 > 24 septembre : Elles de L’Envolée Cirque
29 septembre > 2 octobre : 1, 2, 3 Fratellini 
1er octobre à partir de 14h30 dans le Parc Georges Valbon : ouverture de saison et Bal circassien 

NUIT DU CIRQUE

Samedi 12 novembre
19h : Robert n’a pas de paillettes d’Arthur Sidoroff / Compagnie La Fauve
21h : Juventud de Nicanor De Elia / Compagnie

RENCONTRE DES JONGLAGES

13 > 16 avril à Houdremont

PLACE AU CIRQUE / 2

Carte blanche à Arthur Sidoroff / Compagnie La Fauve
À partir du 9 mai pour découvrir l’implantation éphémère de Rêve Parade
Le samedi 27 mai à partir de 16h devant la Maison pour Tous Youri Gagarine pour la fête de clôture

DOSSIER DE SAISON 22/23


RÊVE PARADE

Le projet Rêve Parade d’Arthur Sidoroff est un laboratoire de recherche artistique à ciel ouvert impliquant le campement de la Cie La Fauve sur un territoire pendant un minimum de 2 semaines.
La première semaine est consacrée à :
– la mise en espace du campement

– la rencontre avec les habitants d’un quartier à travers des pérégrinations à cheval
La deuxième semaine est dédiée à :

– un laboratoire de recherche artistique

- des ateliers à destination des habitants en lien avec les recherches développées durant la résidence

– la présentation des recherches artistiques sous la forme d’une sortie de résidence ou d’une carte blanche in-situ
À géométrie variable, chaque Rêve Parade est unique et se construit en étroite collaboration avec les structures culturelles et sociales partenaires.

Restitution de la carte blanche le samedi 27 mai.

Dossier de presse

©Joseph Banderet