Anne Monfort / day-for-night


LA PIÈCE

How far fait dialoguer le français et le pidgin (l’anglais parlé au Nigéria) pour un voyage au gré des paysages, des générations et des mémoires personnelles et collectives.

Suzanne roule seule sur une autoroute de banlieue, au volant d’un vieux break Peugeot. Dans une station service déserte, elle rencontre Amadi, un jeune réalisateur nigérian venu explorer les archives françaises du fond Jacques Foccart (conseiller de De Gaulle aux affaires africaines) pour son documentaire sur la guerre du Biafra (la partie du sud-est du Nigeria riche en réserves de pétrole).

Au fil des jours, ils cherchent, ils s’accompagnent. Ils inventent un petit protocole pour visiter leurs passés, questionnant, en filigrane, le rapport des économies nord-sud.


© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage

 

 

© Christophe Raynaud de Lage

© Christophe Raynaud de Lage


NOTE D’INTENTION DE L’AUTEURE

« Ayant grandi au Nigéria durant une période troublée et rentrée en France au moment de la chute du mur de Berlin, je m’intéresse à la question de l’histoire, à ses silences et à la manière dont l’écriture peut éclairer les angles aveugles des récits et des regards hérités.

How far est né en périphérie nord de Paris sur un dictaphone installé sur mon tableau de bord. La route est devenue le moteur de l’écriture. En transparence apparaissent une exploitation industrielle à cheval sur deux continents, une communauté d’expatriés suspendus au rêve colonial et les éclats d’une guerre qui a questionné en 1968 les frontières tracées par la conférence de Berlin. »

Laure BACHELIER-MAZON


PORTRAIT : ANNE MONFORT

Anne Monfort dirige la compagnie day-for-night.

Elle monte des textes d’auteur·e·s de théâtre contemporains et adapte de nombreux romans au théâtre dont Pas pleurer, d’après Lydie Salvayre en 2019. En 2019-2020, elle a créé La femme juive d’après Bertolt Brecht et Margarete Steffin ainsi que Le quart d’heure américain de Sylvain Levey et Magali Mougel.

Anne Monfort travaille de plus en plus avec la musique. En 2022, elle met en scène Nostalgie 2175 d’Anja Hilling, avec Mohand Azzoug, Judith Henry et Jean-Baptiste Verquin ainsi que Le cri d’Antigone, spectacle musical du compositeur Loïc Guénin.

Elle travaille actuellement sur la création de How far et la production de La Migration des cœurs (Les Hauts de Hurlevent) d’après les textes de Maryse Condé et Émilie Brontë, qui sera créé en 2025.

La compagnie day-for-night est très impliquée dans la transmission, et Anne Monfort intervient régulièrement dans les écoles supérieures (TNS, ESAD, CNSAD).


DISTRIBUTION / PRODUCTION

Texte Laure Bachelier-Mazon
Conception et mise en scène Anne Monfort
Avec
Pearl Manifold (comédienne)
Marion Sicre (chanteuse lyrique)
Brigitte Tsafack (comédienne)
Heza Botto (comédien)

Traduction anglaise et collaboration artistique May Hilaire

Création musicale Roque Rivas
Conception sonore Eve Ganot
Création lumière et régie générale France Cécile Robin
Administration et production Yohan Rantswiler

Production et Diffusion Les Productions de la Seine – Florence Francisco et Gabrielle Baille
Production day-for-night

Partenaires
Compagnie Feugham – La’akam (CM)
Univers des Mots (GN)
Arojah Royal Theatre (NG)
Coproductions
GRRRANIT, Scène nationale de Belfort
Centre dramatique national Besançon
Franche-Comté

Avec le soutien de
Institut Français de Paris
Commission Internationale du Théâtre
Francophone (CITF)
Le Colombier, Bagnolet
Théâtre Public de Montreuil – Centre
dramatique national
Grand Parquet, maison d’artistes du Théâtre
Paris-Villette


CALENDRIER 2024

– 12 janvier : GRRRANIT, Scène nationale Belfort – création 2024
– 6 > 10 février : Le Colombier, Bagnolet
– 13 > 15 février : Centre Dramatique National Besançon Franche-Comté