Bouba Landrille Tchouda
Cie Malka

ciemalka.com


LE SPECTACLE

Issu d’une envie très forte de réfléchir son parcours singulier et multiple, le chorégraphe se livre ici comme jamais il ne l’avait fait. Plus qu’un spectacle, il dessine un portrait sensible rythmé par une série de points d’étapes, de regards portés dans le rétroviseur, autant d’espaces où sont ravivés quelques souvenirs du petit garçon arrivé en France, à la Villeneuve de Grenoble le 26 novembre 1985…

Bouba décrit, décortique ses modes de construction et danse certains extraits choisis. Comment naissent ses projets, comment a-t-il tracé un parcours qui le conduit aujourd’hui au-delà de nos frontières ? L’objectif est simple, il est de partager des connaissances sensitives et apporter quelques points de repères afin de mieux entrer dans sa danse, nourrie de ses multiples histoires et rencontres.

“Danser m’a permis de franchir ce qui me paraissait infranchissable. Danser m’a permis d’espérer, de croire, de vivre avec les autres. Et que je me trouve à Rio ou à Barcelone, aujourd’hui il me plaît de rappeler que ma danse est née à la Villeneuve, dans les rues de Grenoble, voici plus de vingt ans. Récemment, sur une antenne radio, l’ethnopsychiatre et écrivain Tobie Nathan nous exhortait à regarder les migrants comme des ambassadeurs potentiels de mondes nouveaux. ‘Quelle est votre richesse ? Qui êtes – vous que je ne suis pas ? Telle est la vraie question à leur poser’ disait-il. J’ai eu cette chance que de nombreuses personnes me l’aient posée à des moments clé de ma vie. Quelle est ma richesse ? Une énergie, une passion pour la danse et une profonde attention à l’endroit des autres. À mon tour, je souhaite devenir un ambassadeur de ce monde nouveau où la danse peut créer des espaces de paix. Un monde où la création permet d’entretenir et alimenter cette part d’humanité que les préoccupations du quotidien, les difficultés, voire les guerres peuvent parfois aliéner. Je me suis ainsi construit, à travers et par l’autre. C’est dans ce mouvement, tendu vers l’autre, dans le respect de son entièreté, de son histoire, de sa culture, que j’ai grandi. C’est ainsi que mon écriture et mes projets ont trouvé à s’enrichir dans la confrontation et les regards croisés avec ces autres artistes, mus par la poésie et une rage d’être, celle de vivre pleinement, questionner notre temps et ses méandres.”
Bouba Landrille Tchouda


LA COMPAGNIE

« J’ai besoin de croiser des gens différents au quotidien. Ma danse est inspirée du melting-pot de la société que j’aime observer. »
Bouba Landrille Tchouda

La compagnie Malka poursuit une réflexion en mouvement autour du rapprochement des danses, des langages, des communautés, des hommes, à travers l’énergie des danses urbaines :
« Notre danse est une danse pour dire, une danse d’ouverture et de métissage, une danse au-delà des frontières, une danse qui s’est aussi nourrie des courants qui ont traversé les danses du vingtième siècle. »

Bouba Landrille Tchouda est un danseur intense et un chorégraphe réfléchi. Il aborde la danse sous une multitude de facettes et mène un travail puissant qui mêle le hip-hop, la capoeira et la danse contemporaine. Son parcours métissé, fait de rencontres originales, alimente son exploration des infinies possibilités du langage de la danse, cherchant à en repousser ses limites, à dépasser les barrières de genres. Il collabore avec des artistes aux esthétiques diverses dont la compagnie Accrorap en tant que danseur-chorégraphe ou le chorégraphe Jean-Claude Gallotta avec lequel il crée le duo SMH, et plus récemment avec le Cirque Plume et les Grandes Personnes. Il fait partie de ces danseurs-chorégraphes issus de la mouvance hip hop qui a su développer une écriture chorégraphique contemporaine singulière.

Le chorégraphe est nommé Chevalier dans l’Ordre des Arts et des Lettres en 2015. Il créé Boomerang à la Maison de la danse à Lyon en 2016, où il est artiste associé (saison 2016/2017).

En 2019, Bouba crée un portrait chorégraphique, J’ai pas toujours dansé comme ça. Avec la complicité artistique du metteur en scène Nasser Djemaï.

Avec Miracles, créé  en 2020 dans un contexte de crise sanitaire, le chorégraphe défend l’idée d’une danse sous influence, en réaction à d’autres éléments, à l’autre… un spectacle sensible et humaniste.

Les tournées nationales et internationales qu’il effectue lui permettent aujourd’hui de se positionner en tant que chorégraphe au-delà de nos frontières.


L’ÉQUIPE

Conception – chorégraphie Bouba Landrille Tchouda
Interprétation Bouba Landrille Tchouda
Complicité artistique Nasser Djemaï
Lumière – scénographie Fabrice Crouzet
Régie lumière et son Bouba Landrille Tchouda

Production Compagnie Malka
Remerciements L’Odyssée, L’autre rive – Eybens,  MC2 – Grenoble


DOSSIER DE PRESSE


PHOTOS


©Cie Malka


CALENDRIER 2021/2022

23 septembre • Théâtre des aires – Die
30 septembre • Théâtre du Vellein – Villefontaine
20 > 22 octobre • Festival Dansez Jeunesse – Guyane
26 > 28 janvier • L’heure Bleue à Saint-Martin-d’Hères
11 février • théâtre les Allobroges – Cluses
28 février > 5 mars • Tournée décentralisée // Saint-Etienne-du-Rouvray
7 > 13 mars • Tournée décentralisée // Ivry sur Seine (94)