THÉÂTRE DES LUCIOLES – COLLECTIF D’ACTEURS

www.lemonfort.fr/programmation/le-bonheur


Le Bonheur (n’est pas toujours drôle) se jouera au Monfort – Théâtre à Paris du 16 au 24 janvier prochain. Dans le cadre de cette programmation, nous accompagnons le Théâtre des Lucioles et Pierre Maillet, comédien et metteur en scène, qui rend hommage à Rainer Werner Fassbinder en adaptant au théâtre trois de ses films qui l’ont particulièrement inspiré : Le droit du plus fort, Tous les autres s’appellent Ali, Maman Küsters s’en va au ciel.

NOTE D’INTENTION

« La « comédie humaine » de Fassbinder est une œuvre construite pierre par pierre où chaque film a une fonction particulière et fondatrice. « Certains de mes films sont la cave, d’autres le salon, la chambre ou la cuisine mais j’espère qu’à la fin on aura une maison. » aimait-il à dire de son travail. Pour cette raison, j’ai toujours trouvé un peu frustrant de ne monter « qu’une » pièce de lui. Après avoir mis en scène la quasi totalité de son théâtre, j’ai envie aujourd’hui de m’attaquer à son œuvre cinématographique toujours extrêmement poreuse à son travail théâtral : « Je fais des films comme si je faisais du théâtre et je mets en scène au théâtre comme si je réalisais des films » ». Pierre Maillet


LE DROIT DU PLUS FORT

Franz Biberkopf, surnommé « Fox », perd son travail à la fête foraine, mais gagne 500 000 marks à la loterie. Il séduit Max, un antiquaire qui l’introduit dans la société bourgeoise et le présente notamment au bel Eugen, le fils d’un imprimeur en faillite. Fox tombe amoureux d’Eugen, qui se sert de lui pour sauver l’entreprise familiale et se faire offrir un luxueux appartement…

MAMAN KÜSTERS S’EN VA AU CIEL

Emma Küsters, femme au foyer, partage son modeste appartement avec son fils et sa belle-fille. Un jour, à la radio, la famille entend qu’un employé d’usine, devenu fou à la suite de son licenciement, s’est suicidé après avoir tué le fils du patron. Il s’agit du mari d’Emma. La famille est assiégée par les journalistes. Emma, abandonnée et trahie, veut réhabiliter son mari. Elle se tourne vers un couple communiste puis vers un groupe anarchiste…

TOUS LES AUTRES S’APPELLENT ALI

Dans un café fréquenté par des travailleurs immigrés, Emmi, veuve d’une soixantaine d’années, fait la connaissance d’Ali, un Marocain de vingt ans de moins qu’elle. Ali s’installe chez elle dès le lendemain, puis ils se marient. Les enfants d’Emmi, ses voisins, ses collègues, tous sont scandalisés par cette union ; les amis d’Ali se moquent parce qu’il a épousé une « grand-mère ». Le couple est mis à l’écart, mais va vite se révéler indispensable à la communauté…


DISTRIBUTION-PRODUCTION

trois scénarios de Rainer Werner Fassbinder
Le droit du plus fort / Tous les autres s’appellent Ali / Maman Küsters s’en va au ciel
adaptation et mise en scène
Pierre Maillet
avec
Arthur Amard, Valentin Clerc, Alicia Devidal, Luca Fiorello, Pierre Maillet, Marilu Marini, Thomas Nicolle, Simon Terrenoire, Elsa Verdon, Rachid Zanouda
texte français
Alban Lefranc
adaptation
Pierre Maillet et Fabien Spillmann
assistanat à la mise en scène
Luca Fiorello
création lumières
Bruno Marsol
création son
Pierre Routin
création costumes
Zouzou Leyens
création perruques et maquillages
Cécile Kretschmar
scénographie
Nicolas Marie
régie générale
Thomas Nicolle
 
Production Les Lucioles-Rennes, Comédie de Caen-CDN de Normandie, la Comédie de Saint-Etienne-CDN, les Salins – Scéne Nationale de Martigues
Avec le soutien du Manège/Maubeuge, du DIESE # Rhône-Alpes, de L’annexe (Bordeaux) et de la SPEDIDAM
 
L’oeuvre de Rainer Werner Fassbinder est publiée et représentée par L’Arche, éditeur et agence théâtrale.

PHOTOS

 

©Tristan Jeanne-Valès


DOSSIER DE PRESSE


CALENDRIER

9 janvier 2021 – Théâtre + Cinéma/Scène national du Grand Narbonne (ANNULÉ)
16 > 24 janvier 2021 – Le Monfort – Théâtre, Paris (ANNULÉ)