Le Phare à Lucioles

Loïc Guénin

www.lepharealucioles.org


NOTE D’INTENTION

Odile et Jacques sont côte à côte. Enfin peut-être… Les deux personnages se parlent mais ne s’entendent plus. Les mots se mêlent à leur musique intérieure, celle de l’inconscient, des non-dits, des ras-le-bol et des excentricités refoulées. Monologue, souvenirs, projections ou inventions. Rien n’est explicitement écrit dans ce texte qui joue le rôle d’une partition. Le langage devient musique et inversement. Chaque comédien·ne possède un double qui le suit comme une ombre, un miroir intime instrumental et sonore. Au plateau, c’est bien un quartet que l’on écoute et regarde évoluer. Mais c’est sur ce que l’on imagine être un couple que l’on porte l’attention. Chacun des mots et des sons vient résonner contre le mur qui les sépare dorénavant de tout rapprochement physique ou mental.

« Le texte et les mots me hantent depuis de nombreuses années. Je suis un musicien et compositeur et leur place est toujours difficile à assumer comme matière musicale. Ici, je souhaite faire des sons de la bouche un terrain d’expérimentation, les explorer au sein d’un laboratoire aux modes de jeu multiples où le sens prend peu à peu de l’importance. L’absurde est proche et le réel pourtant extrêmement présent, criant même. »

Odile et Jacques, ou Jacques et Odile, est un projet qui mêle théâtre et musique, sons et sens, jeu et geste au travers d’une partition écrite pour un quartet. L’essence de ce projet, sa signature, tient dans l’interprétation d’une partition écrite pour les quatre protagonistes au plateau. Librement inspiré des travaux de Kurt Schwitters avec la Urs-Sonata (1932), Loïc Guénin utilise une notation qui mêle un solfège académique à des symboles créés et utilisés pour cette partition. Le texte est également utilisé comme symbole à interpréter. C’est une partition pour un quatuor composé de deux voix, violoncelle et objets sonores. La langue de l’inconscient, des non-dits et des désirs refoulés apparaît alors comme limpide, partition intime qui prend son envol dans la relation au musicien. La mise en scène est simple, ajustée au cordeau pour cet intérieur sans artifices. La lumière a été confiée à Vincent Beaume, artiste photographe qui travaille au plus près des acteurs et actrices et permet au texte de prendre toute sa place au sein du discours sonore. Enfin, Eric Brochard travaille la matière sonore en temps réel, jouant sur les effets et la multidiffusion, au service, lui aussi, de la partition.


LE PHARE À LUCIOLES

Le Phare à Lucioles est la compagnie du compositeur, musicien et artiste sonore Loïc Guénin. Elle est dédiée aux écritures contemporaines.

Loïc Guénin conduit une recherche personnelle sur le son, l’écoute et l’écriture musicale contemporaine. Il travaille sur la relation entre les architectures, les environnements naturels, urbains, sociologiques et sonores, et le sens de l’écoute développé par chacun·e. Il s’inscrit dans la lignée de penseurs et compositeurs tels que John Cage, Morton Feldman et Cornelius Cardew. Ses nouveaux projets approchent le théâtre musical, l’art lyrique ou encore la danse et la poésie.

Sa compagnie, créée en 2005, est implantée depuis plus de dix ans sur la commune de Sault (Vaucluse). Elle porte, produit et diffuse ses propres créations aux échelles nationale et internationale, et déploie également une action forte et pérenne sur son territoire rural et isolé du Mont Ventoux.

Depuis 2018, la compagnie a installé ses bureaux au sein du M![lieu], un ancien collège du XIXème siècle au coeur de la commune de Sault. En pleine réhabilitation, celui-ci voit déjà naître et mûrir l’ensemble des projets de la compagnie. Chaque année, une vingtaine d’artistes internationaux ainsi que de nombreuses actions de partage et concerts y sont également accueilli·e·s. Le M![lieu] est un lieu pensé par les artistes, pour les artistes, qui ouvrira officiellement en 2024.

La compagnie Le Phare à Lucioles est conventionnée par le Ministère de la Culture (Direction Régionale des Affaires Culturelles de Provence-Alpes-Côte d’Azur). Elle reçoit le soutien du Fonds Européen Agricole pour le Développement Rural (programme LEADER), de la Région Sud, du Département du Vaucluse, de la Communauté de Communes Ventoux-Sud, de la Commune de Sault, de la SACEM, du Centre National de la Musique et de la SPEDIDAM. La compagnie est membre du réseau Futurs Composés.


DISTRIBUTION

De Loïc Guénin
Avec Anne-Gaëlle Jourdain (comédienne), Grégoire Tachnakian (comédien), Marine Rodallec (violoncelle), Loïc Guénin (percussions, objets sonores, électroacoustique)
Regard extérieur & direction d’acteur en cours
C
réation lumière Vincent Beaume
Régie son et traitement temps réel Eric Brochard
Régie générale Thierry Llorens
Administration & production Anne-Flavie Germain
Communication & médiation Danaé Guilbot


PRODUCTION

Le Phare à Lucioles Coproduction Le ZEF – Scène nationale de Marseille, en cours

DOSSIER DE PRESSE


CALENDRIER

28 février et 1er mars 2023 au ZEF – scène nationale de Marseille / création