CIE DAY-FOR-NIGHT

www.annemonfort.com

→ Voir Désobéir création 2018


HISTOIRE

Deux voix entrelacées. Celle, révoltée, de Georges Bernanos, témoin direct de la guerre civile espagnole, qui dénonce la terreur exercée par les nationalistes avec la bénédiction de l’Église catholique contre les « mauvais pauvres ». Son pamphlet, Les Grands cimetières sous la lune, fera bientôt scandale.

Celle, roborative, de Montse, mère de la narratrice et « mauvaise pauvre », qui, soixante-dix ans après les événements, a tout gommé de sa mémoire, hormis les jours radieux de l’insurrection libertaire par laquelle s’ouvrit la guerre de 36 dans certaines régions d’Espagne, des jours que l’adolescente qu’elle était vécut dans la candeur et l’allégresse dans son village de Haute Catalogne.

Deux paroles, deux visions qui résonnent étrangement avec notre présent, comme enchantées par l’art romanesque de Lydie Salvayre, entre violence et légèreté, entre brutalité et finesse, portées par une prose tantôt impeccable, tantôt joyeusement malmenée.


INTENTIONS

En travaillant sur No(s) révolution(s), j’ai lu Pas pleurer de Lydie Salvayre, récit autofictionnel qui retrace parallèlement l’histoire de Montse, jeune paysanne qui découvre d’un même coup la liberté politique et sexuelle en 1936, et le revirement de Bernanos, catholique fervent effaré par la collusion des prêtres avec les atrocités commises par les troupes franquistes. J’ai été saisie par l’histoire, bien sûr, mais aussi par la langue improbable sabir de Montse exilée en France qui mêle le français et l’espagnol, dans un trouble certes de la mémoire mais aussi de ce que l’on choisit de garder vivant.

« Une petite anisette, ma Lidia. Par les temps qui galopent, c’est une précaution qui n’est pas, si j’ose dire, surnuméraire. »

Dans cette adaptation scénique, j’ai l’envie de travailler avec deux acteurs- Anne Sée, qui m’a accompagnée dans Et si je te le disais, cela ne changerait rien et dans No(s) révolution(s), qui incarnerait Montse et Lidia, sa fille, sorte de double de l’auteur, et un jeune acteur qui rendrait vie à tous les personnages de jeunes révolutionnaires – José, le frère de Montse, et Diego, le père de Lidia, que Montse finira par épouser dans un triste mariage de raison et dont elle n’a quasi aucun souvenir malgré les longues années passées avec lui.

Les acteurs entreront dans la fiction, prendront en charge les personnages puis la narration, on travaillera sur plusieurs strates de réalité- l’histoire racontée, l’histoire des auteurs (celle de Bernanos, celle de Lydie/Lidia), l’histoire entre les acteurs. Parfois, des passages seront pris en charge à deux voix, en deux langues (français et catalan), selon une logique musicale.

En arrière-plan, un dispositif cinématographique proposera une vision contemporaine de la ville mythique évoquée par Montse : des plans de Barcelone aujourd’hui, vide et fantomatique, à la News from home de Chantal Akermann, où surgira parfois l’actrice, telle Anna Magnani à la fin de Fellini Roma. Ce film pourra fonctionner comme décor du champ théâtral, créer un contre-champ onirique ou cauchemardesque et sera parfois autonome, diffusé comme un court-métrage, créant un hors-champ atmosphérique, celui d’une femme (l’auteur ?) sur les traces de sa mère dans une Barcelone où elle croise des « nationaux » d’aujourd’hui, les résurgences contemporaines des guerres passées.

Éviter la nostalgie. Trouver là où aujourd’hui, est le vivant. Pas pleurer.

Anne Monfort


DISTRIBUTION

adaptation du roman de Lydie Salvayre
conception et mise en scène Anne Monfort

avec Anne Sée et Marc Garcia Coté

création vidéo Julien Guillery
dramaturgie Laure Bachelier-Mazon
scénographie Clémence Kazémi
création lumières et régie générale Cécile Robin
création son Julien Lafosse

production Coralie Basset

Le film a été tourné en octobre 2017 à Barcelone et a été coréalisé par Emmanuel Barraux, Julien Guillery et Anne Monfort


PRODUCTION

production Day-for-night
coproduction Oui! Festival de théâtre en français de Barcelone – Espagne
avec le soutien du CDN de Besançon Franche-Comté, CENTQUATRE-Paris, Le Colombier – Cie Langajà Bagnolet
remerciements à 31 Juin Films
La Cie Day-for-Night est conventionnée par la DRAC Franche-Comté/Bourgogne, soutenue par la Région Franche-Comté/Bourgogne et dans ses projets par le Conseil départemental du Doubs et la Ville de Besançon.


PHOTO


DOSSIER DE PRESSE


CALENDRIER

8 février 2019 création dans le cadre de Oui! Festival de théâtre en français de Barcelone • Espagne
mars 2019 (date à définir) Institut Français de Girone • Espagne
2 > 7 avril 2019  Le Colombier • Bagnolet
avril 2019 
Festival Terres de Paroles • Rouen