COLLECTIF EUDAIMONIA / Guillaume Séverac-Schmitz

www.collectifeudaimonia.fr

→ Voir Richard II en tournée


RÉCIT

Appelé d’urgence au chevet de sa mère, Wahab, sur le chemin de l’hôpital, sent monter une colère irrépressible : cri d’angoisse contre la fatalité, cri de culpabilité, douleur de perdre sa mère et celle plus difficile encore de s’en libérer. Cet événement tragique va être le point de départ d’une véritable quête identitaire et d’une libération. Au petit matin, le garçon enragé sera devenu un homme.

Ce monologue puissant s’inscrit dans le grand puzzle de l’oeuvre de Mouawad, à la frontière entre des pièces majeures comme : Littoral, Incendies, Forêts et Seuls… On y retrouve les thématiques chères à l’auteur comme : les liens du sang, la quête existentielle, le rêve, la filiation, les origines, la poésie et les arts. Cette œuvre est un monologue frontal écrit comme un roman. Sa puissance dramatique repose sur la prise de parole d’un personnage en proie aux questions fondamentales du jeune garçon entrant dans l’âge adulte. Il erre, seul, ébranlé, en proie à ses peurs et ses rêves, à la recherche de sa propre révélation.

Un obus dans le cœur est une œuvre humaniste, une ode à la jeunesse, à ses espoirs et à son courage.


INTENTIONS

Comment continuer maintenant ? Cette question posée par Wahab a été le point de départ de cette aventure. Un obus dans le cœur se place au commencement de mon propre geste artistique, il en définie les lignes de forces, il en dessine les contours. Au début habité par le doute et l’appréhension, cette aventure est devenue peu à peu une marche vers un enchantement.

En chacun d’entre nous, il y a une part de notre enfance qui ne veut pas s’éteindre, qui crie son besoin d’exister encore et toujours car elle porte en elle l’innocence des premiers gestes, la joie de la découverte et nos rêves les plus improbables. Ce projet a ravivé des sensations depuis longtemps enfuies en moi mais qui ne demandaient qu’à éclore.

Au fond, à travers cette œuvre, c’est bien de la naissance d’un artiste dont il est question. Toutes les situations qu’il vit, les événements tragiques qu’il a traversé ne sont que des motifs d’aspiration à la création. Faire l’expérience du vide, de la perte et du deuil. Regarder ses peurs en face avec en bagage un besoin immense de consolation pour aller vers sa propre révélation et donner enfin un sens à sa vie; c’est cela l’aventure de l’Obus…

Et c’est une joie !

Guillaume Séverac-Schmitz


DISTRIBUTION

texte Wajdi Mouawad – éditions Léméac / Acte Sud Junior
conception, musique et interprétation Guillaume Séverac-Schmitz

collaboration artistique Thibault Perrenoud
avec la voix de Pierre-Francois Garel
lumières Pascale Bongiovanni
vidéos et peintures Wajdi Mouawad
son Guillaume Séverac-Schmitz, Flavien Gaudon, Philippe Thibaut, Yann France
production Mathilde Ahmed
administration/production/diffusion EPOC Productions – Emmanuelle Ossena, Charlotte Pesle-Beal


PRODUCTION

production déléguée Collectif Eudaimonia
coproduction Centre Dramatique National de Montpellier, Cie Sandrine Anglade
avec le soutien de la Scène des Trois Ponts de Castelnaudary et Réseau en scène Languedoc-Roussillon
résidence de création au TGP-CDN de Saint-Denis et au CDN de Montpellier

remerciement à La Colline-Théâtre national Paris


PHOTOS

Un obus dans le coeur

© Vincent Schmitz


DOSSIER DE PRESSE


CALENDRIER

5 > 7 février 2019 – Théâtre d’Angoulême