La Compagnie du Bredin – Laurent Vacher

www.compagniedubredin.com


NOTE D’INTENTION DE LAURENT VACHER – LE METTEUR EN SCÈNE

« Dans ce projet je veux explorer la découverte des sentiments amoureux notamment chez les enfants et les adolescents. Nous savons tous l’importance de ce passage à l’acte vers le monde du désir, de l’amour, passage décisif et souvent capital pour la construction de l’adulte. D’abord pour comprendre et chercher ce que les enfants, les adolescents, espèrent, envisagent, rêvent de la vie amoureuse, ce qu’ils en ont déjà perçus, souvent dans leur milieu familial et social. Pour imaginer et construire ce spectacle, « Fragments d’un discours amoureux » de Roland Barthes s’est de suite révélé comme un texte majeur, une référence. A travers ces 80 fragments, Roland Barthes décortique les différentes façons d’aimer et de se questionner sur sa propre capacité à aimer, donc à être aimé. S’aimer, aimer l’autre. Pour l’écriture de ce projet, j’ai de suite proposé à Marie Dilasser de faire partie de cette aventure pour ses qualités d’autrice : son irrespect des conventions, sa pertinence, son humour cinglant, son non conformisme, son sens de l’observation. Sa dramaturgie éclatée, l’entrelacement de ses idées, les ruptures et fantaisies ne quittent jamais le service du sens, un sens poétique, aiguisé et léger qui me paraissent très importants pour traiter ce sujet. »
 

NOTE D’INTENTION DE MARIE DILASSER – L’AUTRICE

« Dans les Fragments d’un discours amoureux, Roland Barthes part du principe que le sujet amoureux est essentiellement solitaire. Perdu dans ses fantasmes, interrogeant sans cesse les signes que lui renvoient l’être aimé, qui ne parle pas, « il (le sujet amoureux) se démène dans un sport un peu fou, il se dépense comme l’athlète; il phrase, comme l’orateur ; il est saisi, sidéré dans un rôle, comme une statue ». L’état amoureux serait donc un état de délire quasi permanent et d’hallucinations fréquentes. Je cherche donc une dramaturgie trouée, fragmentée. À la manière des décompositions de mouvements dans les photographies de Muybridge. Comment une situation banale peut-elle prendre une tournure surréaliste ? Comment une conversation claire peut-elle être interprétée de manière confuse ? Le sujet amoureux perd le sens de toute réalité. Il déréalise. Je voudrais faire en sorte que ce qu’il se passe dans la tête du sujet amoureux soit représenté et ait autant de valeur que le réel, au croisement de l’excès et de la crédibilité. »


LAURENT VACHER – LA COMPAGNIE DU BREDIN

Laurent Vacher a commencé comme comédien à l’école Jacques Lecocq.
Il s’est rapidement tourné vers la mise en scène et a fondé la Compagnie du Bredin en 1998.
Après des résidences au Carreau – SN de Forbach, au TGP de Frouard, puis au TIL de Mancieulles pendant plus de 10 ans, la Compagnie du Bredin démarre un compagnonnage avec le Nouveau Relax de Chaumont.
Depuis la création de la compagnie, Laurent Vacher a mis au centre de ses projets l’écriture contemporaine, travaillant avec des auteurs de France et d’ailleurs, passant régulièrement commande au gré des créations.
Citons parmi eux les parcours très riches avec Aziz Chouaki, Philippe Malone, ou encore Marie Dilasser. Ou les partenariats à l’étranger avec Mario Santander (Paraguay), José Rivera (Porto Rico), Spiro Scimone (Italie) ou Nimrod (Tchad).

©Christophe Raynaud de Lage

Laurent Vacher s’intéresse aux rapports qu’entretiennent les sciences et l’humanisme. Il a notamment adapté des oeuvres de Théodore Monod (2008) et de Giordano Bruno (de 2002 à 2013) à la scène. Il présentera Giordano Bruno, Le Souper des cendres de novembre 2021 à janvier 2022 au Théâtre La Reine blanche. En 2022, il mettra aussi en scène Soudain, chutes et envols de Marie Dilasser.
Enfin, Laurent Vacher mène une politique d’action culturelle avec des publics diversifiés le plus souvent dans la Région Grand Est. Commandes de structures ou projets menés à l’initiative de la compagnie, les thèmes retenus sont ancrés dans la réalité des territoires, souvent reliés à des créations de la compagnie et aboutissent régulièrement  à des créations partagées.


DISTRIBUTION-PRODUCTION

Texte de Marie Dilasser
Librement inspiré des Fragments d’un discours amoureux de Roland Barthes
Mise en scène Laurent Vacher
Avec Ambre Dubrulle, Constance Guiouillier, Inès Do Nascimento
 
Coproduction Le Nouveau Relax à Chaumont
Avec le soutien du Festival Aux quatre coins du Mots (La Charité-sur-Loire)
 
La Compagnie du Bredin est subventionnée par le Ministère de la Culture – DRAC Grand Est et la Région Grand Est
 

VISUEL


©Louise Weiss Vacher


DOSSIER DE PRESSE


CALENDRIER

Création en janvier 2022 au Nouveau Relax – Scène conventionnée de Chaumont